Acasă Articole RTR Le régime des avant-gardes dans la Roumanie de l’après-guerre : une continuité...

Le régime des avant-gardes dans la Roumanie de l’après-guerre : une continuité souterraine

39
Rezumat

Le régime des avant-gardes dans la Roumanie de l’après-guerre: une continuité souterraine

Le régime communiste installé en Roumanie de façon totale et durable à la fin de l’année 1947 empêcha pendant plusieurs décennies la diffusion du corpus avant-gardiste : revues, livres, peintures, dessins, objets. Quant au surréalisme, dont l’existence a été brutalement arrêtée en 1947, il a été perçu le plus souvent par voie métonymique, dans une seule de ses composantes : l’écriture automatique, la technique de l’image surréaliste, l’exploration de l’inconscient, le rêve. Si en son temps l’avant-garde est ouvertement non-conformiste et provocatrice, lorsqu’elle est interdite et cachée elle s’adjoint une considérable force de séduction et passe dans le registre subversif. L’article passe en revue les manifestations individuelles et parfois – rarement- collectives qui établissent une continuité souterraine avec l’avant-garde historique considérée aussi bien dans son esprit que dans ses moyens d’expression

Keywords: avant-garde, roumaine, censure communiste, continuité avec les avant-gardes, Leonid Dimov, D. Țepeneag

Bibliografie
DISTRIBUIȚI